top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Comment être soi ?

Dernière mise à jour : 20 sept. 2021

Avant tout, il faut savoir pourquoi ?

A quoi bon vouloir être soi,

si je ne me connais pas suffisamment

et que je ne m’apprécie pas ?

Autant être un autre et trouver des exemples à copier,

c’est une possibilité.

L’alternative est donc de se connaitre un peu,

beaucoup, mieux, en tous cas.

Une introspection.

Chacun son chemin pour parvenir à se connaitre.

Un chemin toujours suspendu entre deux vides,

d’un côté un repli sur soi trop prononcé

peut nous faire tomber dans l’égocentrisme,

de l’autre une distance trop grande

risque de nous perdre dans les faux semblants.

Une fois cet inconnu révélé, il faut apprendre à l’aimer,

c’est-à-dire à l’accepter dans sa totalité,

un précipité de contradictions et de paradoxes.

Là encore, il faut éviter de tomber

dans le narcissisme qui guette

et la distanciation trop grande qui leurre.

Connaissance et amour réunis,

être soi devient une quête naturelle.

Plus besoin d’être un autre, ou de faire comme si,

il suffit d’être. Cela suffit- il ?

Même à ce stade, l’humain reste incorrigible !

Ca ne va pas le satisfaire, il lui en faut toujours plus :

Le faire savoir !

Sauf que tout le monde s’en fout !

C’est bien normal.

Dans le fond, qu’est ce qui peut avoir plus de sens

que de se connaitre et de s’aimer

pour pouvoir aimer les autres

les connaitre afin d’apporter sa contribution à l’ensemble ?

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

コメント


bottom of page