top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

D'où tu parles ?

blue, plus chaud que bleu, couture entre ciel et mer

yellow sourit à la vie, jaune reste impassible

dark est beaucoup plus noir que sombre

white scintille , blanc reste mat

red est vibrant , le rouge s'envole

light est lumineux, clair un ton de l'obscur

purple un soupir, violet une flèche

balck est sec, noir nous enveloppe dans son obscurité

orange sonne l'amertume sucrée, orange reste une couleur

grey est presque pluvieux contrairement à gris qui reste sec

on ne voit pas le même monde avec une autre langue

qui nous fournit une autre grille de lecture

une autre interprétation de la réalité

plus on en a, mieux peut-on peut-être restituer

sa texture, son parfum, sa couleur,

sa température , son apparence.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Komentarze


bottom of page