• Arthur Baudon Vernet

Et que ça saute !

Quand nos sens sont mobilisés

le temps ne passe pas de la même façon.

Le temps des horloges, arbitraire,

normatif qui découpe les journées en part égales

ne révèle pas ce que nous percevons.

Nos sens, eux, nous donnent la réalité à voir.

Quand ils sont peu ou pas mobilisé

le temps parait long.

Devant un mauvais film ca dure,

effectuant un travail qui ne nous intéresse pas

c’est long aussi.

Mais devant un bon film

qui mobilise notre attention à chaque instant

avec des rebondissements,

de belles images, à un rythme soutenu

animé par un suspense

qui nous tient en haleine, alors le temps «passe vite ».

Quand on est amoureux

et que l’amour n’est pas avec nous

le temps est long,

mais quand il est avec nous le temps est court.

Ce sont bien nos sens

qui nous font vivre cette différence.

Le temps des horloges,

lui est rigoureusement le même,

avec une précision diabolique.

Pour lui, il n’y a pas du bon ou du mauvais temps,

il y a juste des secondes

qui sautent les une après les autres

toujours à la seconde prêt !

Le temps perçu par et avec nos sens

est une mesure bien plus

pertinente pour nous que la durée des horloges.

A nous de nous écouter

faire ce que nous faisons,

ça nous indique ce que nous cherchons.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos