top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

J'ai attrapé un morceau d'arc en ciel.

Passer du simple fait d’exister

pour commencer à vivre

nécessite de satisfaire certains besoins.

Certainement,

mais même si tous nos besoins

ne sont pas satisfaits

on peut expérimenter « vivre »

en satisfaisant certains désirs , non ?

Un désir assouvi est source de satisfaction.

Petite, grande, énorme,

ça dépend du désir satisfait.

Évidement plus de désirs

sont assouvis, plus la satisfaction augmente.

Quoique aussitôt assouvis,

il faut étancher la soif du suivant,

insatiable ces désirs !

Cette course sans fin vers les plaisirs,

est-ce du bonheur ?

Non, toujours du plaisir,

une accumulation de plaisirs,

un tas plus ou moins gros de plaisirs.

Qu’en est-il du bonheur ?

Ne serait-il pas du côté de l’inattendu,

de la découverte ?

Un possible auquel on n’avait jamais pensé

comme cette rencontre improbable

qui se transforme en amour ?

Ou lorsqu’on se découvre capable

de quelque chose

dont on ne savait pas capable ?

Un sourire se pointe,

pas de plaisir, un sourire de joie.

Il n’a pas la même texture,

il est plus dense, plus parfumé,

plus coloré, plus gouteux aussi.

Il n’est pas seulement sucré.

Il nous transporte

dans un nouveau monde

qui se découvre devant nous,

là , ici et maintenant et indéfiniment.

Comme si on avait touché

puis attrapé un moment d’éternité,

ça doit être ça le bonheur, non ?

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Comments


bottom of page