• Arthur Baudon Vernet

J’ai mon cœur qui bat

Je pense à demain.

Je me vois demain.

Pourtant rien n’a changé là, où je suis maintenant.

Mais la pensée de demain me projette

une image et un bouquet de sensations.

Je les perçois, là, maintenant.

Je ressens ce que je ressentirai demain, maintenant.

Je vis, ce que je ne vivrai pourtant que demain.

Peut être le rêve suffit il ?

Mais peut être faut-il l’éprouver réellement

pour pouvoir le rêver à nouveau ?

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.