• Arthur Baudon Vernet

L’algorithme végétal.

Dernière mise à jour : 30 nov. 2021

Ses racines avancent à petit pas,

de tout petit pas pour trouver les nutriments

cachés derrière un roc ou étancher sa soif

dans un filet d’eau perdu,

fuite du cours d’eau du dessus.

Elles contournent ou filent tout droit à la verticale,

tout dépend du sol, les racines

comme les branches de l’arbre

agissent pour voir où est la bonne direction.

Elles osent s’enfoncer dans le sol, pour les autres

il s’agit de grimper dans le ciel sans filet.

A chaque avancée elles s’assurent

qu’elles sont sur le bon chemin, ni trop haut, ni trop bas,

ni trop à droite, ni trop à gauche,

un réglage fin de leur trajectoire.

C’est pour ça que les branches

comme les racines sont tordues.

La ligne droite n’existe pas quand il s’agit de se nourrir,

de se battre pour avoir la quantité

de lumière et d’eau nécessaire

et indispensable pour fabriquer son sang, l’eau de sa vie,

la chlorophylle pour les végétaux,

afin de rendre possible la métamorphose extraordinaire

des rayons du soleil en matière organique vivante :

la plante elle-même.

C’est une merveilleuse machine apprenante

qui modifie sa trajectoire en permanence

en fonction de l’environnement

découvert dans l’air comme sur et sous terre.

Tout ça en restant immobile.

Faire pour voir, voilà comment la plante fonctionne

Les humains sont plutôt dans le voir pour faire.

Élaborer, concevoir des concepts, des modèles,

des processus qu’ils vont ensuite mettre en pratique

pour les confronter à la réalité du monde.

Plus ils auront été sophistiqués,

plus ils auront anticipé les conséquences,

plus ils seront rassurés, mais attention quand l’imprévu,

qui se nourrit du surplus de contrôle,

pointe son nez la confrontation

peut se révéler une catastrophe, un choc

voire un traumatisme.

Alors faire pour voir ou voir pour faire ?


Bilan :

Les végétaux représentent 80%

de la masse du vivant sur terre,

les animaux 4% ,

parmi lesquels les humains représentent 5%.

sans oublier les 16% restant constitués de champignons,

virus et bactéries qui eux aussi "agissent "pour "voir"..


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.