top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

L’ange déchu.

Dernière mise à jour : 1 juil. 2021

Le tatouage marque une volonté

d’affirmation de son identité

au plus profond de soi.

Affirmer son image,

non pas avec ce que l’on porte sur le dos

mais avec le plus personnel et intime :

sa peau.

Montrer au monde la gravure incrustée

dans mon épiderme.

Il ne s’agit pas d’une mode éphémère

d’une robe ou d’un jean que je pourrais

changer avec l’arrivée de la prochaine collection.

C’est du long terme.

Il ne s’agit pas d’une marque

qui pourrait faire faillite, il s’agit de la mienne.

Elle disparaitra avec moi.

Assise comme un yogi, un ange tatoué

entre les deux omoplates.

Un stylo dans les cheveux pour tenir son chignon,

les mains tiennent les pages du livre ouvert,

elle ne bouge pas,

pas du tout.

Ça fait trop longtemps maintenant,

elle aurait dû tourner une page au moins.

Dort-elle ?

Les deux mains lâchent le livre en même temps,

il tombe juste au milieu.

Elle s’effondre la tête en avant

laissant voir son ange.

Un point rouge sur l’aile gauche.

Pas de doute c’était bien elle.






2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Le contenu et le contenant

Un déménagement heureusement prend un certain temps. Ce temps permet de prendre conscience de la quantité d’objets inutilement accumulés de la beauté oubliée de certains, des souvenirs toujours vivace

Comments


bottom of page