• Arthur Baudon Vernet

L'enveloppe et la lettre

Dernière mise à jour : 5 juin 2020

Ceci montre que notre existence ne peut être lié à nous même seulement.

Puisque que notre pensée ne nous appartient même pas, on le voit bien quand on pense vraiment.

C’est autre chose qui pense en nous.

C’est autre chose qui utilise notre merveilleuse machine cérébrale pour y produire des pensées.

On le voit bien, d’où viennent-elles ces pensées ?

Comme si nous étions juste une enveloppe qui contient le courrier.

Comme si parfois l’enveloppe très attentive et curieuse voulait lire le courrier qu’elle transporte.

Alors à force d’attention, de contorsion, de retournement, elle parvient à percevoir quelques mots de la lettre

et peut-être même, une image furtive de sa totalité.

C’est bien ça, la lettre alimente les pensées de l’enveloppe.

Quant à sa destination, l’enveloppe n’arrive jamais à la lire

elle ne sait donc jamais ou elle va dans le fond.

Non, vraiment nous ne sommes pas propriétaire de nos pensées, juste le moyen de transport et de diffusion.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’astronaute est en mission pour changer des boulons sur un satellite défectueux. Il va s’entrainer des années après avoir été sélectionné parmi 1 000, 10 000 autres ? Avoir travaillé avec une équipe

Etre en apesanteur. Ne plus avoir, seulement être. Etre débarrasser de l’indispensable et du nécessaire. Vivre dans le non nécessaire et le non indispensable. Etre aspirer par un grand tout plus grand

On voit les souvenirs avec ses yeux d’aujourd’hui, pas ceux d’hier. Il y a un problème temporel. Si c’était un souvenir, on devrait être capable de le voir avec nos yeux de l’époque, mais cette vison