top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La dilution de l’ego.

On ne se protège pas en se mettant

à l’ombre de son ombre.

Il faudrait pouvoir se regarder bien droit devant la glace

scrutant la plus petite ride, comme la grosse,

prenant en compte la taille et le volume de ses muscles

comme celui de sa graisse,

visualisant ses poils,

certains mal situés qui nous encombrent

comme ces boutons

qui nous embarrassent parfois.

Voir la dissymétrie entre le côté droit et le gauche

que l’on ne remarque

que si on n’y prête vraiment attention.

Ce corps est pourtant le mien,

je le connais si peu.

mais quand j’ai su le regarder

avec la bonne distance,

sans critique excessive,

sans cette complaisance toujours trop douce.

Alors, peut-être pourrais-je

me considérer comme je suis ?

Puis petit à petit apprendre à m’aimer,

suffisamment, pas trop,

pour que cet amour une fois établi

puisse ruisseler sur les autres.

Devenir plus grand en se diluant, qui l’eu cru ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le désir et le manque.

C’est le désir qu’il faut alimenter, certainement pas le manque à combler. Encore un leurre, combler un manque par la possession, la consommation est un puit sans fond. La première gorgée de manque à

Pensée du jour

L’état dans lequel je suis de façon durable maintenant, cette joie caressante et enveloppante qui me permet de sentir la chaleur des rayons du Soleil à travers les feuilles de l’olivier, sentir le ven

OUF!

Se sentir libre d’être heureux et  l’être est une sensation indicible car on n’est plus seulement un corps, un esprit  et un cœur, on est un tout qui fait partie du tout. On le sait. Comme étant le gr

Comments


bottom of page