• Arthur Baudon Vernet

La dilution de l’ego.

On ne se protège pas en se mettant

à l’ombre de son ombre.

Il faudrait pouvoir se regarder bien droit devant la glace

scrutant la plus petite ride, comme la grosse,

prenant en compte la taille et le volume de ses muscles

comme celui de sa graisse,

visualisant ses poils,

certains mal situés qui nous encombrent

comme ces boutons

qui nous embarrassent parfois.

Voir la dissymétrie entre le côté droit et le gauche

que l’on ne remarque

que si on n’y prête vraiment attention.

Ce corps est pourtant le mien,

je le connais si peu.

mais quand j’ai su le regarder

avec la bonne distance,

sans critique excessive,

sans cette complaisance toujours trop douce.

Alors, peut-être pourrais-je

me considérer comme je suis ?

Puis petit à petit apprendre à m’aimer,

suffisamment, pas trop,

pour que cet amour une fois établi

puisse ruisseler sur les autres.

Devenir plus grand en se diluant, qui l’eu cru ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Apporter une solution à un problème complexe avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec le principe de préc

Apporter une ou des solutions à un ou des problèmes complexes avec une grande certitude de réussite est une équation impossible. Tout contrôler, tout maitriser. Hubris de l’homme ! Aujourd’hui avec l

Quand une peau est malade, on peut être soulagé et content de trouver une crème pour la soigner. Quand ses problèmes sont récurrents, on a beau rajouter de la crème, plus on en rajoute, plus il en fau