• Arthur Baudon Vernet

La dilution de l’ego.

On ne se protège pas en se mettant

à l’ombre de son ombre.

Il faudrait pouvoir se regarder bien droit devant la glace

scrutant la plus petite ride, comme la grosse,

prenant en compte la taille et le volume de ses muscles

comme celui de sa graisse,

visualisant ses poils,

certains mal situés qui nous encombrent

comme ces boutons

qui nous embarrassent parfois.

Voir la dissymétrie entre le côté droit et le gauche

que l’on ne remarque

que si on n’y prête vraiment attention.

Ce corps est pourtant le mien,

je le connais si peu.

mais quand j’ai su le regarder

avec la bonne distance,

sans critique excessive,

sans cette complaisance toujours trop douce.

Alors, peut-être pourrais-je

me considérer comme je suis ?

Puis petit à petit apprendre à m’aimer,

suffisamment, pas trop,

pour que cet amour une fois établi

puisse ruisseler sur les autres.

Devenir plus grand en se diluant, qui l’eu cru ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais exactement comme on l’avait imaginé. Si c’est le cas c’est qu’on est en apesanteur, aucun frottement pour p

Chaque jour est une page blanche sauf que pour beaucoup, elle est déjà écrite. Ils tournent les pages du livre de leur vie remplis d’injonctions, de rendez-vous, de rencontres programmées. Il ne s’agi

Le contrôle par notre cerveau frontal droit nous ramène sans cesse au réel. Seul durant le sommeil paradoxal , c’est-à-dire quand notre corps est inerte mais notre activité cérébrale aussi bouillonnan