top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La fable du caméléon.

Prenez deux caméléons,

mettez-les sur un pétale de rose,

ils en rosissent de plaisir.

Sur une feuille de bananier,

ils en deviennent verts d'espoir.

Sur un citron, trop content

un peu de piquant.

Jetez-les sur un patchwork,

ils deviennent fous !

Ils ne savent pas comment s’adapter

à tous ces univers sans liens apparents .

Trop de choix,

trop d’injonctions contradictoires.

L’un voulant embrasser l’ensemble fini par exploser.

L’autre, choisissant un carré du patchwork,

se trouve à l'étroit dans cet univers réduit

la frustration le gagne immédiatement,

mais, curieusement, en investissant totalement

son petit carré, il se sent devenir plus grand.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le désir et le manque.

C’est le désir qu’il faut alimenter, certainement pas le manque à combler. Encore un leurre, combler un manque par la possession, la consommation est un puit sans fond. La première gorgée de manque à

Pensée du jour

L’état dans lequel je suis de façon durable maintenant, cette joie caressante et enveloppante qui me permet de sentir la chaleur des rayons du Soleil à travers les feuilles de l’olivier, sentir le ven

OUF!

Se sentir libre d’être heureux et  l’être est une sensation indicible car on n’est plus seulement un corps, un esprit  et un cœur, on est un tout qui fait partie du tout. On le sait. Comme étant le gr

Comments


bottom of page