top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La fable du caméléon.

Prenez deux caméléons,

mettez-les sur un pétale de rose,

ils en rosissent de plaisir.

Sur une feuille de bananier,

ils en deviennent verts d'espoir.

Sur un citron, trop content

un peu de piquant.

Jetez-les sur un patchwork,

ils deviennent fous !

Ils ne savent pas comment s’adapter

à tous ces univers sans liens apparents .

Trop de choix,

trop d’injonctions contradictoires.

L’un voulant embrasser l’ensemble fini par exploser.

L’autre, choisissant un carré du patchwork,

se trouve à l'étroit dans cet univers réduit

la frustration le gagne immédiatement,

mais, curieusement, en investissant totalement

son petit carré, il se sent devenir plus grand.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page