top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La fenêtre est ouverte.

La supernova.

Le trou noir.

Ingérer l’énergie de la matière

la détruire en l’absorbant

pour la restituer sous forme de lumière

comme une supernova qui n’existe plus

depuis bien longtemps, mais dont les rayons

nous parviennent encore pour nous nourrir.

Se nourrir pour se développer

nourri par sa terre, sa famille, son milieu

y rester ou s’en émanciper

sortir de sa chrysalide pour devenir papillon

et mourir car ses ailes sont

trop fragiles pour voler longtemps.

N’est-ce pas le rôle des artistes, philosophes,

autres penseurs d’assurer une transmission de vitalité

augmentée par la succession des générations.

Une énergie qui dépasse largement

celles de nos propres cellules.

Cette vie ne se réduit pas à une équation

mais toujours à une transmutation, une hybridation.

Aller vers quelque part ne sachant

pas vraiment d'où l'on vient

ni exactement où l'on va.

C’est le mouvement lui-même qui est sens,

plus il est nourrit, plus il en a.


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page