top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La métamorphose du vide

Mon extérieur me trompe ,

il trompe mon intérieur,

ou le contraire, je ne sais plus.

Mon intérieur est vide.

Je vais mécaniquement vouloir

le remplir de l’extérieur,

combler impérativement ce vide

et la société a de quoi combler n’importe quel vide.

H24, 7 jours sur 7, 365 jours par an.

Je peux le remplir avec

toutes sortes d' objets,

des images sur une multitude

d’écrans disponibles.

Je peux éprouver mon corps

en me déplaçant autour de la planète,

me faire peur ou succomber de plaisir

par des activités multiples, toutes à ma disposition.

Mais, curieusement plus je remplis mon vide

plus il s’agrandit: Il m’en faut toujours plus !

Alors, il a fallu un accident de parcours,

un stop pour prendre le temps

de regarder ce vide,

le questionner, l’écouter , le comprendre.

Une fois compris,

il s’est instantanément métamorphosé en sens.

il est devenu moteur, source, feu.

Je n’ai plus besoin de tous ces artifices hors de moi.

Je peux gouter à tout, sans hâte,

sans prendre, sans posséder.

Le vide est devenu plénitude.

Aussi beau que puissant.

Impossible de le garder pour moi,

il faut que je partage ma découverte

c’est pourquoi j"écris !

Non pas pour étaler ma chance,

ni pour fanfaronner , mais pour témoigner.

Pour partager et inviter les autres,

ceux qui le souhaitent,

à vivre cette expérience.

Ne plus exister mais vivre,

c’est à portée de main,

c’’est en nous !


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'un, puis l'autre.

La valeur de l’héritage est un leurre social. La transmission importe plus, il ne s’agit pas de transmettre des terres, des pierres, des entreprises, de l’argent, ni même des valeurs morales, mais de

La Pentecôte.

Ils se mirent à parler toutes les langues… À s’exprimer suivant le don de l’esprit… Chacun parle sa langue et l’autre le comprend immédiatement, voire intrinsèquement, une communication totale. Cette

Le déménagement

Un déménagement précède un emménagement. C’est comme le décollage et l’atterrissage, la gare de départ et celle d’arrivée. Entre les deux, un mouvement spatio-temporel qui nous égare. Nos émotions, no

Comments


bottom of page