top of page
  • Arthur Baudon Vernet

La porosité de la matière et de l’esprit.

Une fragilité mentale ouvre

comme une fissure dans le corps

alors plus perméable aux aléas extérieurs.

Sa porosité soudaine laisse pénétrer

ce qui n’était pas autorisé auparavant.

L’absence de vigilance de l’esprit engourdit

a laissé la porte grande ouverte,

virus et autres bactéries s’engouffrent.

L’inverse est vrai aussi,

une maladie du corps peut fissurer l’esprit.

Parfois, ils discutent entre eux

sans que l’être concerné en soit informé.

Le corps envoyant à l’esprit

des petits signes pour orienter ses pensées.

L’esprit portant soudainement

attention à une partie du corps

comme si sa pensée pouvait le soigner.

D’ailleurs souvent, le bon fonctionnement

de l’un des deux peut suffire

à entrainer l’autre pour rétablir le tout.

Mais si les deux sont distants et séparés,

alors point de salut possible,

ni pour l’un, ni pour l’autre , ni pour le tout.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Il y a une urgence et un impératif à vivre, qui entrainent parfois une confusion entre exister et vivre. Pour exister nous devons satisfaire nos besoins quotidiens de boissons, nourritures, sommeil,

Au début, la certitude peu intéressée à l'idée d' écouter le doute préféra se livrer à lui. Très sure d’elle, elle se raconta au doute, lui toujours intéressé par un autre point de vue, posa moultes

Un modèle, la certitude est un modèle clos. Elle empêche de voir au-delà et à coté, comme dans un train sur des rails, même si le paysage parait parfois joli, la destination est garantie à la minute p

bottom of page