• Arthur Baudon Vernet

Le partage est une bombe.

Le mot lu a un impact

dans le cerveau du lecteur,

parfois c’est un feu d’artifice

qui va éclairer soudain le ciel de la nuit.

Le mot a peu d’effet visuel,

il ne s’agit pas d’une installation sensationnelle

qui va provoquer des « waouh »,

il n’impressionne pas comme

cet écran géant avec ses effets sonores

multi phoniques et ces images hautes technologies.

Tous ces effets superfétatoires

hypnotisent nos sens.

Hagards nous voilà hors-nous.

Le mot lui, rentre subrepticement en nous

et s’il résonne va provoquer une explosion intérieure

qui va embraser tous nos sens

et tutoyer nos pensées,

nous emportant dans un tourbillon

comme un ami véritable vous touche

en vous faisant sentir

que vous êtes présence pour lui,

son regard vous fait prendre

conscience de votre consistance,

de votre place.

C’est peut-être ce genre de sensation

dont il s’agit avec les mots lus ou entendus.

Deux centres qui se centrent sur le même centre.

Un cercle s’agrandit d’un coup,

celui des sensations, des connaissances,

de l’esprit, du cœur.

Une dilution de mon corps et de mon esprit

dans le plus grand que soi

qui me fait prendre conscience de ma place.

Maintenant, je sais

et vous aussi , c'est l'intérêt du partage, non ?


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos