top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La règle d'or.

La musique rend sonore le temps qui passe

La corde du piano, frappée par la noire

ou la blanche caressée par le doigt,

va aussitôt faire vibrer le son

qui l’entoure pour propager

la note jusqu’au pavillon de notre oreille

puis frapper notre marteau et son enclume

pour que les vibrations de nôtre vestibule

en saisisse les murmures.

Cette onde mécanique du départ

aura voyagé invisible dans les airs

pour faire vibrer nos cordes intérieures,

puis transformée en chimie

pour rejaillir dans notre cerveau

et nous rendre compte,

non seulement des notes émises

par les doigts du musicien,

mais de son intention,

comme si son cerveau était câblé

instantanément à tous les autres en train de l’écouter.

Il est fou de penser que l’intention

d’un seul homme va chevaucher l’espace

pour toucher tous les autres à sa portée de voix.

Tous ces processus connus par la physique,

la médecine, et la musique

nous procurent des émotions,

comme une pensée nous transporte

dans un monde d’horreur ou de félicité

Un mot lu ou entendu éclaire ou

assombrit tout notre être.

Quel bien étrange rapport nous avons au monde

pour transformer des mécaniques en rêves

et bien entendu l’inverse avec autant de facilité.

Chacun est donc un alchimiste

qui a le pouvoir de transformer le monde en or

ou en grosse merde.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pas à pas

L’improvisation diminue au fur et à mesure qu’augmente notre apprentissage du monde et de nous-même. Mieux vaut savoir ce que l’on fait, un chirurgien qui travaille au centimètre près s’est trompé de

Platon enchainé à un smartphone.

La société nous vante la nécessité d’acheter des produits et des services pour rendre notre vie meilleure, pourtant plus on les consomme plus on alimente une machine à frustration qui nous précipite d

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

bottom of page