• Arthur Baudon Vernet

La température de la vérité.

Certaines sont très basses,

voire négatives

quand elles vous glacent les os

avec ce frisson désagréable

qui vous remonte le dos

jusqu’à vous faire déglutir.

Certaines vous font rougir d’abord,

puis la chaleur envahit votre visage,

le haut du corps est chauffé lui aussi

et votre tête s’incline de fait.

La température dépend

autant de la bouche

qui vous l’a dit

que de sa substance

Certains mots vous font douter

et vous arrivez à les croire plutôt que vous-même.

IIs sont parfois mensonges,

mais vous les pensez vrai.

Et puis une vérité

est bien vraie un jour,

mais peut être fausse le lendemain !

Certaines d'apparences sincères sont fausses.

La température ressentie est un bon indice de vérité,

Il faut y être attentif.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

On ne se protège pas en se mettant à l’ombre de son ombre. Il faudrait pouvoir se regarder bien droit devant la glace scrutant la plus petite ride, comme la grosse, prenant en compte la taille et le v

Celui qui compose grave des mots dans le marbre du temps : les notes de musiques. Comme autant de cailloux blancs pour montrer le chemin autrement invisible. L’un a vu se dérouler dans son imaginaire

Le futur n’est jamais là, toujours en retard. Le présent est là tout le temps, maintenant. Son avenir est dans le passé, mais où est celui du passé ? Dans l’histoire ? Dans l’Histoire ? Cette conventi