top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La Vague en Méditerranée, par temps calme.

La vague s’arme, le coup part.

Chaque fois on perçoit l’armement.

Elle se relève, fait le dos rond comme un chat.

Une légère hésitation au sommet,

et PAANN ! Le bruit claque.

Le déferlement peut commencer.

Son désir de montrer sa puissance

en s’abandonnant tout le long de la plage exulte.

La joie.

Comme si remplir d’écume

le plus d’espace possible

et à toute vitesse était une urgence.

Assez rapidement la mousse disparait

pour rendre visible le bleu vert de l'eau.

L’évaporation va délicatement dissiper son existence,

ne laissant que quelques arabesques

sur le sable et un peu d’humidité.

La mémoire furtive d’instants présents déjà passés.

Une autre vague va effacer définitivement

toute trace de son existence.

Pourtant elle a bien existé,

un instant bref, elle a existé,

elle a accompli son rôle de vague avec allégresse.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page