• Arthur Baudon Vernet

Le baiser de l’arc en ciel.

Comme la surprise de l’arc en ciel

surgissant avec ses couleurs

au milieux des gouttes de pluie.

Un vrai cadeau que l’on n’attend pas.

Il s’offre à nous comme un clin d’œil de l’univers,

telle une danseuse qui se dévoile un peu,

en nous montrant ce que l’on n’imaginait pas.

La lumière blanche est donc composée de 7 couleurs ?

Et elle nous les montre !

Elle s’était mise à courir vers la voiture

d’un pas trébuchant, détachant trop rapidement

ou trop lentement ses pieds du sol

pour les poser ensuite en désordre.

Les bras comme désarticulés n’étaient pas dans le rythme,

ni de celui des jambes, ni de celui de l’autre bras

mais son sourire était radieux.

Elle me fit signe de baisser la vitre

et se précipita pour m’embrasser.

Contente de m’avoir dit au revoir comme elle le souhaitait,

passant outre les consignes de distanciation

pour se protéger contre le virus dont on ne dit plus le nom.

Un arc en ciel, un inattendu, un cadeau, une surprise,

un petit rien qui irradie une journée toute entière.


84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’astronaute est en mission pour changer des boulons sur un satellite défectueux. Il va s’entrainer des années après avoir été sélectionné parmi 1 000, 10 000 autres ? Avoir travaillé avec une équipe

Etre en apesanteur. Ne plus avoir, seulement être. Etre débarrasser de l’indispensable et du nécessaire. Vivre dans le non nécessaire et le non indispensable. Etre aspirer par un grand tout plus grand

On voit les souvenirs avec ses yeux d’aujourd’hui, pas ceux d’hier. Il y a un problème temporel. Si c’était un souvenir, on devrait être capable de le voir avec nos yeux de l’époque, mais cette vison