top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le chant du poète.

L’ agriculteur regarde son champ

en comptant le rendement de sa production à l’hectare

Le géologue le voit comme l’expression

de l’histoire des sols sur des millions d’années,

l’inspecteur des impôts en songeant à

quelle nouvelle taxe il pourrait contribuer.

Le promoteur immobilier le transforme

en surface habitable et commerciale.

Seul le poète et certains artistes le voit tel qu’il est.

Une expression de vie harmonieuse

sous une forme végétale avec ses ramifications

invisibles sous terre et ses exubérances

dans les airs se dessinant sur le papier de ciel bleu.

Un vivant qui montre sa joie au printemps

en parsemant son habit vert de fleurs blanches

et donne son amour quand ses fruits sont murs

invitant sans compter ceux qui l’aime à venir y goûter.

Le poète et l’artiste voient le réel tel qu’il est

puisqu’ils n’en soutirent rien.

Ils se laissent transpercer par son souffle

et dans cet élan , ils recueillent parfois un dépôt

qu’ils transforment en mots, peinture, sculpture,

dessins et que sais-je encore,

pour partager avec les autres le trésor ainsi révélé.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

コメント


bottom of page