• Arthur Baudon Vernet

Le loto

Dernière mise à jour : 5 juin 2020

Pour être touché par une pensée, il faut d’abord arrêter de penser à la suivante

sinon elle aura déjà disparue avant que l’on ait fait attention à elle.

Ensuite, il faudrait pouvoir l’observer de tous les cotés, comme on regarde

une sculpture ou un arbre.

On tourne autour d’abord, de suffisamment loin pour trouver l’angle de vue

par lequel il nous parait le plus beau.

On se rapproche jusqu’à le toucher et sentir toute la puissance

de sa beauté pour l’embrasser finalement dans sa totalité.

Quel que soit l’angle de vue pris au départ, tous peuvent mener à la perception du tout.

Chacun sa chance, en quelques sortes.

Il y a aussi des moments où l’on a beau tourner autour de l’arbre, ou de la sculpture

aucun angle ne nous satisfait jamais. Nous n’y voyons rien. Rien de plus qu’un arbre.

Quand, pourquoi, voit-on d’un coup sa beauté ?

Pourquoi parfois jamais ? Pourquoi maintenant ?



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’astronaute est en mission pour changer des boulons sur un satellite défectueux. Il va s’entrainer des années après avoir été sélectionné parmi 1 000, 10 000 autres ? Avoir travaillé avec une équipe

Etre en apesanteur. Ne plus avoir, seulement être. Etre débarrasser de l’indispensable et du nécessaire. Vivre dans le non nécessaire et le non indispensable. Etre aspirer par un grand tout plus grand

On voit les souvenirs avec ses yeux d’aujourd’hui, pas ceux d’hier. Il y a un problème temporel. Si c’était un souvenir, on devrait être capable de le voir avec nos yeux de l’époque, mais cette vison