top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le péché originel.

Comment croire qu’un nouveau né

porte en lui un quelconque péché,

à peine son premier souffle exprimé?

Ce que l’on sait,

c’est qu’a peine nait,

il mourra un jour.

La vie contient la mort.

La graine transformée en plante

se décomposera aussi un jour.

Le moindre « vivant »

quelque soit sa forme mourra.

La reproduction quotidienne de milliards

de cellules finit par faire des erreurs

dans son processus entrainant

des emballements ou des appauvrissements.

Toute vie contient la mort.

Ne serait ce pas ça le péché originel,

une illustration du couple fusionnel

et inséparable de la vie et de la mort ?

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'un, puis l'autre.

La valeur de l’héritage est un leurre social. La transmission importe plus, il ne s’agit pas de transmettre des terres, des pierres, des entreprises, de l’argent, ni même des valeurs morales, mais de

La Pentecôte.

Ils se mirent à parler toutes les langues… À s’exprimer suivant le don de l’esprit… Chacun parle sa langue et l’autre le comprend immédiatement, voire intrinsèquement, une communication totale. Cette

Le déménagement

Un déménagement précède un emménagement. C’est comme le décollage et l’atterrissage, la gare de départ et celle d’arrivée. Entre les deux, un mouvement spatio-temporel qui nous égare. Nos émotions, no

Comments


bottom of page