• Arthur Baudon Vernet

Le peintre qui ne peint pas.

Le peintre ne peint pas

l’objet qui est devant lui,

mais l’effet que lui procure l’objet.

Ce qui advient est la matérialisation

de son rapport à l’objet.

La nature de ce rapport conditionne

le regard du regardeur.

Pour restituer ce rapport

certains convoquent leur histoire personnelle,

leur culture, un magma de leur expérience

passée et vécue transcendé

par la technique de leur savoir-faire

de plasticien, peintre, photographe,

écrivain, acteur, bref d’artiste.

Quand l’artiste trace par son expression

un signe intelligible de tous,

c’est que l’artiste fixe son rapport au réel

dans un mouvement sincère

et indispensable pour lui-même.

L’œil du regardeur le ressent.

Alors le regardeur comme le lecteur

sont aspirés dans les sables mouvants

de l’univers de l’artiste

qui à cet instant ne fait qu’un avec lui,

chacun préservant en plus sa totale liberté d’interprétation.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos