top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le poil d'Obélix.

Dernière mise à jour : 29 janv. 2022

La moindre de nos cellules

accumule des connaissances,

éprouve des expériences

qu’elle transmet ensuite à la génération suivante

dans ce processus inéluctable de vie et de mort ,

de mort et de vie.

C’est bien pour ca qu’il y a une durée incompressible

pour découvrir, ressentir, assimiler et comprendre

(c’est-à-dire quand on a compris qu’on avait pas compris).

Cette durée est variable,

Picasso, 16 ans savait tout de la peinture

a pu passer le reste de sa vie à en inventer une autre .

Mozart à 8 , tout sur la musique a su en trouver une autre.

Certains à 90 ans ne seront qu’à l’étape trois, c'est ainsi.

Ces phases et cette durée sont une succession

de répétition pour aboutir. à une épure,

devenir ce que l’on est,

c’est-à-dire être en capacité de restituer au monde

ce qu’il nous a donné

et ce que l’on a su lui prendre,

comme Gérard Depardieu jouant Obélix.

Il a tellement assimilé de textes,

il a tellement incarné la peau de ses personnages

qu’il n’a plus besoin de montrer

ou de jouer quoique ce soit,

chaque pore de sa peau

chaque poil de ses pieds

inspire et expire le souffle d'Obelix

comme celui de Barbara quand il la chante.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Comments


bottom of page