• Arthur Baudon Vernet

Le poker à trois.

Affolant, affolant !

Plantu a 15 minutes pour faire un dessin

celui qui fera la une, à l’occasion de la mort de Mitterrand !

Mais ça fait 6 mois qu’on lui disait qu’il était mourant

des années qu’il le suivait.

Il fera son dessin dans les 15 minutes.

Il attend le 31 mars pour faire le dessin

du 1 avril pour sa retraite.

Ca fait 50 ans qu’il est poreux à « Le Monde ».

Pour que les autres ait une esquisse de sa pensée,

il n’a besoin que d’un instant.

Demander à une Adjani de pleurer,

ce sera fait dans la minute.

Demander à un Picasso de dessiner l’amour,

il s’exécute immédiatement.

Ce geste, il le pratique depuis tellement longtemps

à l’échelle de sa vie, c’est depuis toujours.

Les oies du film ‘Le peuple migrateur »

ont été habitué à l’état d’œuf à la présence de l’homme

puis au bruit et à la taille de l’ULM

pour à l’âge adulte voler normalement avec lui.

Pour elles c’était devenue une habitude, une normalité.

Il faut se méfier de cette normalité apparente.

Une succession de minuscules changements anodins

vont faire qu’au bout d’un certain temps

le laid, la lutte, la loi du plus fort, du plus criard

les visages masqués, deviendront le "normal"

le "banal" par habitude.

Pourquoi le beau, le respect de soi et donc d’autrui

de l’espace public ne serait pas le « normal » ?

Une question d’imprégnation ?

Un habile mélange de politique, religion et culture.

Il s’agit bien d’un triptyque.

Si l’un des trois faillit, un seul remportera la mise.

Lequel ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos