top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La lettre du rétroviseur.

Dernière mise à jour : 17 mai 2021

C’est un problème de perception du temps.

Jeune, rien ne va jamais assez vite,

les plus vieux que soi représentent tout à la fois,

un idéal à atteindre et un obstacle à franchir.

Jeune adulte, nous pensons

et espérons suivre certains ainés

comme mentor ou/et bien prendre leur place.

Dans les deux cas, ils sont encore là.

Soudain plus vieux, pas encore vraiment conscient,

notre esprit, mais surtout notre corps,

par de légers détails

nous rappelle notre âge véritable.

Petit à petit, plus les rappels se multiplient,

plus nous commençons à regarder dans le rétroviseur.

Plus vieux encore, l’espace-temps

dans le reflet du petit rectangle

nous parait bien plus grand que celui

que nous voyons à travers le vaste pare-brise

dorénavant incapable de regarder au-delà

de ce mur de verre.

Pourtant cela n’a rien avoir avec la vue, mais avec

notre conception du temps

et surtout du nôtre, ce bref moment

qu’est la durée de notre vie, depuis son début.


PS:

Certains, sans âge vraiment définis, n'utilisent jamais

le rétroviseur et se sont même débarrassés

du pare-brise pour regarder la route

et le paysage sans écran.

Parfois, pendant un instant, ils ferment aussi les yeux

pour mieux percevoir la caresse de l'air

sur la peau de leur visage

pour vraiment se rendre compte

qu'ils sont bien vivants.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'un, puis l'autre.

La valeur de l’héritage est un leurre social. La transmission importe plus, il ne s’agit pas de transmettre des terres, des pierres, des entreprises, de l’argent, ni même des valeurs morales, mais de

La Pentecôte.

Ils se mirent à parler toutes les langues… À s’exprimer suivant le don de l’esprit… Chacun parle sa langue et l’autre le comprend immédiatement, voire intrinsèquement, une communication totale. Cette

Le déménagement

Un déménagement précède un emménagement. C’est comme le décollage et l’atterrissage, la gare de départ et celle d’arrivée. Entre les deux, un mouvement spatio-temporel qui nous égare. Nos émotions, no

Σχόλια


bottom of page