• Arthur Baudon Vernet

Le voyage aux deux visages.

Dernière mise à jour : 13 avr.

Voyager dans l’inconfort du doute,

c’est découvrir un ciel bleu

rempli de nuages blancs

en forme de points d’interrogations,

quelques-uns arrimés au sol

par de rare points épars en guise d’ancre.


Se laisser envelopper par le confort des certitudes,

c’est se sentir bien à l’abri derrière

l'obscurité d'une forêt

de points d’exclamation

qui masquent un champ de points,

tous noirs et bien alignés.


A quoi tient-il que certains

préfèrent le fil de l’équilibriste,

quand d’autres chaussent des patins moelleux

pour être sûr de ne pas abimer le parquet ?

Toujours habités par la peur de la rayure

et l'angoisse de la latte qui s'éffondre.

Il suffit aux premiers de regarder loin devant

et d'être attentif à chaque instant ,




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.