top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le voyage aux deux visages.

Dernière mise à jour : 13 avr. 2022

Voyager dans l’inconfort du doute,

c’est découvrir un ciel bleu

rempli de nuages blancs

en forme de points d’interrogations,

quelques-uns arrimés au sol

par de rare points épars en guise d’ancre.


Se laisser envelopper par le confort des certitudes,

c’est se sentir bien à l’abri derrière

l'obscurité d'une forêt

de points d’exclamation

qui masquent un champ de points,

tous noirs et bien alignés.


A quoi tient-il que certains

préfèrent le fil de l’équilibriste,

quand d’autres chaussent des patins moelleux

pour être sûr de ne pas abimer le parquet ?

Toujours habités par la peur de la rayure

et l'angoisse de la latte qui s'éffondre.

Il suffit aux premiers de regarder loin devant

et d'être attentif à chaque instant ,




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Qui aime bien châtie bien ! Un combat contre son corps pour le réparer. Une communion solidaire avec la nature, pas celle que l’homme aménage pour l’homme. Celle des loups qui tracent des pistes que l

Mon extérieur me trompe , il trompe mon intérieur, ou le contraire, je ne sais plus. Mon intérieur est vide. Je vais mécaniquement vouloir le remplir de l’extérieur, combler impérativement ce vide et

Le temps file. Je n’ai pas le temps. Rappelles-moi plus tard. J’ai d’autres choses à faire. A bientôt. A très vite ! Le temps et le faire ne nous apparaissent jamais dans la quantité adéquate. On ne d

bottom of page