top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le voyage aux deux visages.

Dernière mise à jour : 13 avr. 2022

Voyager dans l’inconfort du doute,

c’est découvrir un ciel bleu

rempli de nuages blancs

en forme de points d’interrogations,

quelques-uns arrimés au sol

par de rare points épars en guise d’ancre.


Se laisser envelopper par le confort des certitudes,

c’est se sentir bien à l’abri derrière

l'obscurité d'une forêt

de points d’exclamation

qui masquent un champ de points,

tous noirs et bien alignés.


A quoi tient-il que certains

préfèrent le fil de l’équilibriste,

quand d’autres chaussent des patins moelleux

pour être sûr de ne pas abimer le parquet ?

Toujours habités par la peur de la rayure

et l'angoisse de la latte qui s'éffondre.

Il suffit aux premiers de regarder loin devant

et d'être attentif à chaque instant ,




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page