• Arthur Baudon Vernet

On n'est pas des bêtes.

Dernière mise à jour : 4 mai 2021

L’empathie, c’est admettre et accepter

que l’on ne peut pas ressentir

ce que l’autre ressent

dans sa souffrance ou sa joie.

C’est ouvrir une fissure en soi

pour permettre à l’autre d’apercevoir

qu’on est prêt à le recevoir.

Il va alors s’ouvrir à nous.

Deux humanités vont se rencontrer.

C’est-à-dire deux faiblesses,

deux médiocrités qui vont se faire face

sans aucun je, ni jeux.

Cet échange rend compte de la différence

extravagante entre l’homme

et toute autre forme de vie.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.