• Arthur Baudon Vernet

Paris, la Touraine et la Drôme.

Dernière mise à jour : 29 mai


Au milieu de verts humides,

la Touraine est un signe de croix.

Une verticale d’arbres, des futs élevés sans vents,

tout y pousse droit même les herbes.

Une horizontale, la Loire qui s’étend, un horizon plat.

L’eau, la terre, le ciel tout parait immobile comme la mort,

sauf le sourire des gens qui y sont heureux,

une courbe qui assouplit

et humanise la rectitude de la croix.


La Drôme sèche au soleil et au vent.

les verts y sont plus secs.

Les vignes au vert tendre,

encore adolescentes,

agitées par le vent tourbillonnant dansent.

les verts plus durs des cyprès,

des pinceaux noirs sur l’horizon.

Une pointe féminine mauve teinte

la mer gris vert des champs de lavande.

Les cerises encore jaunes,

certaines rougissent d’un plaisir brillant

quand elles regardent trop le soleil.

Les platanes décoiffés en permanence

ne cessent d’essayer de retrouver

leur coupe initiale en agitant la tête.

Les étoiles en souffrance de reconnaissance

dans le ciel bien noir débarrassé de lumières artificielles

se poussent du col, à celle qui brillera le plus.

Les choses ne sont pas forcément

plus droites, ni plus carré,

mais chacun y parle sa langue

sans faux accent pour faire comme si.

Le faux semblant des villes n’a pas d’existence.

Ici on est, dès qu’on est né.

La beauté, la variété des sols,

des végétaux, la simplicité, la rudesse, les ondes.

On est en bordure,

pas au cœur de l’influence du pouvoir,

une distance qui permet de recevoir ses effluves

sans en devenir dépendant

comme quand on en est trop près.

.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

On ne se protège pas en se mettant à l’ombre de son ombre. Il faudrait pouvoir se regarder bien droit devant la glace scrutant la plus petite ride, comme la grosse, prenant en compte la taille et le v

Celui qui compose grave des mots dans le marbre du temps : les notes de musiques. Comme autant de cailloux blancs pour montrer le chemin autrement invisible. L’un a vu se dérouler dans son imaginaire

Le futur n’est jamais là, toujours en retard. Le présent est là tout le temps, maintenant. Son avenir est dans le passé, mais où est celui du passé ? Dans l’histoire ? Dans l’Histoire ? Cette conventi