top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Pensée du jour

L’état dans lequel je suis de façon

durable maintenant,

cette joie caressante et enveloppante

qui me permet de sentir la chaleur

des rayons du Soleil à travers les feuilles de l’olivier,

sentir le vent sur ma peau , ou plutôt, comme 

il fait vaciller les poils de mes jambes,

alors mon épiderme ressent son air frais.

La seule pensée d’y penser et de l’écrire

décuple la sensation d’être vivant,

totalement vivant.

Mon activité sexuelle variée et fréquente

confirme la naturalité de la chose

pourtant tellement cachée

derrière la pudibonderie sociètale.

Le parler juste et vrai rend ma pensée plus claire.

De l’eau de roche circule dans mes veines.

Sans doute un surplus d’oxygène, mais c’est trop bon.

Ca ne fait de mal à personne

et certainement pas à moi-même.

La vie est belle , très belle , tellement belle

quand le vent ébouriffe

le feuillage des arbres

et  quand le chant des oiseaux

rebondit sur les nuages.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page