top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Pensée du lundi (le tableau)

Envahit par un monde intérieur,

le trop plein génère des vagues.

Les vagues de la création

qui envahissent alors le tableau.

Les voilà figées pour le regardeur.

En regardant ces vagues fixes

il ne verra pas une mer gelée,

il percevra mon monde intérieur

qui deviendra le sien,

quand le tableau est réussi.



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La vie est une symphonie avec son début et sa fin. Entre les deux, le doute accompagne ce mouvement Enlaçant tantôt les notes joyeuses tantôt les tristes. Les deux nous accompagnent dans un rythme à l

« Si vos proches sont loin, cela montre que tout commence à s’élargir autour de vous. Et si votre monde proche est loin, alors votre vaste monde est immense, il est déjà dans les étoiles. Réjouissez-v

Les mots surgissent sur la page blanche comme les coquelicots au-dessus de l’herbe verte. On ne sait jamais exactement quand ils apparaitront. Ce n’est pas une affaire de volonté, mais de temporalité.

bottom of page