top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Perdu dans la lumière.

Dernière mise à jour : 9 nov. 2020

(apprécié par Kaori Isakurai )

L’intellect a enseveli ses émotions sous

un tas de cendres grises, voire noires par endroit.

Inadapté dans un monde qui prête attention

à la logique, l’intérêt, la prévision, la raison.

Noyé sous ces vagues d’injonctions de plus en plus hautes.

Pourtant, ses sens ne cessent de l’attirer vers l’émerveillement

de la vie qui surgit et s’évanouit à chaque seconde.

Désorienté dans ce monde croyant qu’il faut aller

vers la lumière pour être illuminé,

alors qu’il suffit d’amener la lumière où elle n’est pas

pour expérimenter cette sensation de plénitude.

Une source intarissable de liens, finalement illimités.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le poète qui se prenait pour un astronaute

L’astronaute est en mission pour changer des boulons sur un satellite défectueux. Il va s’entrainer des années après avoir été sélectionné parmi 1 000, 10 000 autres ? Avoir travaillé avec une équipe

L’absence de poids

Etre en apesanteur. Ne plus avoir, seulement être. Etre débarrasser de l’indispensable et du nécessaire. Vivre dans le non nécessaire et le non indispensable. Etre aspirer par un grand tout plus grand

Le réveil du fossile.

On voit les souvenirs avec ses yeux d’aujourd’hui, pas ceux d’hier. Il y a un problème temporel. Si c’était un souvenir, on devrait être capable de le voir avec nos yeux de l’époque, mais cette vison

bottom of page