• Arthur Baudon Vernet

Perdu dans la lumière

L’intellect a enseveli ses émotions sous un tas de cendres noires.

Inadapté dans un monde qui prête attention à la logique, l’intérêt, la prévision, la raison.

Noyé sous ces vagues d’injonctions de plus en plus hautes.

Pourtant, ses sens ne cessent de l’attirer vers l’émerveillement de la vie qui surgit et s’évanouit à chaque seconde.

Désorienté dans ce monde croyant qu’il faille aller vers la lumière pour être illuminé,

alors qu’il suffit d’amener la lumière où elle n’est pas.

Une connexion entre l’univers et soi et réciproquement.

Une source intarissable de liens, finalement illimités.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.