top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Un cœur apprenant

Dernière mise à jour : 11 mars 2022

Ce n’est pas tant les instants qui comptent que la façon dont nous les percevons.

Il ne s’agit pas de chercher à être heureux, mais d’apprendre à aimer tous ces moments.

C’est un mélange d’attention et d’abandon.

De prise et de lâcher prise.

Au début, on serre trop fort ou on ne lâche pas assez

comme un cœur apprenant cherchant son rythme.

Maladroits battements du débutant sans harmonie

comme l’enfant qui débute la marche.

Le pas hésitant, hanté par le souci de ne pas tomber.

Puis un pied se pose correctement sur le sol invitant le second à l’imiter.

Le corps est presque droit maintenant,

un léger sourire a remplacé

le rictus de peur du début.

Les poings serrés se sont relâchés,

les doigts de la main sont détendus et souples.

Les pas s’enchainent alors facilement souplement

la tête auparavant en avant ou trop en arrière

est maintenant détendue et droite.

Le sourire a gagné l’ensemble du visage : je marche !

Et bien, aimer la vie c’est un peu pareil,

ça s’apprend aussi avec de l’attention et de la détermination.

Comme la marche devenu automatique,

on peut aimer la vie comme on respire.


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page