• Arthur Baudon Vernet

Jeter, mais quoi ?

Une obscurité s’éclaire avec les rayons

de lumière sous la porte

mais d’où vient la lumière ?

On est fait de sédiments, d’accumulations de passés

non vécus, d’expériences éprouvées..

Cette accumulation peut nous étouffer.

Il faut faire un tri.

On ne peut pas tout garder

On ne peut pas se souvenir de tout,

on est obligé d’oublier, de jeter.

De choisir, donc de renoncer.

Savoir renoncer,

il n’y pas de leçon du renoncement.

Mais le renoncement est indispensable pour avancer .

D’ailleurs quand on aime vraiment,

on ne se demande pas ce que l’on va

laisser au bord de la route pour courir plus léger

et plus rapidement vers son amour.

On fonce, on y va, on hésite pas une seconde.

Ce n’est qu’après coup,

parfois,

on se rend compte de ce que l’on a du abandonner.

Le renoncement a été indolore,

on ne s’est même pas rendu compte des portes

que l’on a du fermé

pour en ouvrir une tout en grand.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.