• Arthur Baudon Vernet

Jeter, mais quoi ?

Une obscurité s’éclaire avec les rayons

de lumière sous la porte

mais d’où vient la lumière ?

On est fait de sédiments, d’accumulations de passés

non vécus, d’expériences éprouvées..

Cette accumulation peut nous étouffer.

Il faut faire un tri.

On ne peut pas tout garder

On ne peut pas se souvenir de tout,

on est obligé d’oublier, de jeter.

De choisir, donc de renoncer.

Savoir renoncer,

il n’y pas de leçon du renoncement.

Mais le renoncement est indispensable pour avancer .

D’ailleurs quand on aime vraiment,

on ne se demande pas ce que l’on va

laisser au bord de la route pour courir plus léger

et plus rapidement vers son amour.

On fonce, on y va, on hésite pas une seconde.

Ce n’est qu’après coup,

parfois,

on se rend compte de ce que l’on a du abandonner.

Le renoncement a été indolore,

on ne s’est même pas rendu compte des portes

que l’on a du fermé

pour en ouvrir une tout en grand.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos