• Arthur Baudon Vernet

Jeu, set et match !

Dernière mise à jour : 8 déc. 2020

La politesse c’est comme la confiance,

c’est une partie qui se joue au moins à deux.

Si l’un est poli, l’autre non, la partie est déjà finie.

Si l’un est poli et l’autre comprend l’invitation,

le face à face a commencé.

Il peut s’arrêter après un échange

ou se prolonger plus longtemps.

Il n’y a pas de règles, il en faut au moins un.

La partie de politesse a le privilège

de n’avoir que des gagnants.

Les joueurs partent en général

avec le sourire discret de celui qui a compris

et a été compris sans avoir eu à convaincre,

seulement avec des silences entendus et des demi-mots.

C’est léger comme un voyage sur coussin d’air

ou en tapis volant.

Peut-être parce qu’il n’y a rien à gagner de quantifiable.

Seulement une civilité collective augmentée,

Chacun en sort mutuellement considéré.

Tout le monde y gagne quelque chose

sans que cela ne goute rien à personne.

Magique, non ?

En plus, on peut s’entrainer tout seul

en étant aimable avec soi-même.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.