• Arthur Baudon Vernet

Jeu, set et match !

Dernière mise à jour : 8 déc. 2020

La politesse c’est comme la confiance,

c’est une partie qui se joue au moins à deux.

Si l’un est poli, l’autre non, la partie est déjà finie.

Si l’un est poli et l’autre comprend l’invitation,

le face à face a commencé.

Il peut s’arrêter après un échange

ou se prolonger plus longtemps.

Il n’y a pas de règles, il en faut au moins un.

La partie de politesse a le privilège

de n’avoir que des gagnants.

Les joueurs partent en général

avec le sourire discret de celui qui a compris

et a été compris sans avoir eu à convaincre,

seulement avec des silences entendus et des demi-mots.

C’est léger comme un voyage sur coussin d’air

ou en tapis volant.

Peut-être parce qu’il n’y a rien à gagner de quantifiable.

Seulement une civilité collective augmentée,

Chacun en sort mutuellement considéré.

Tout le monde y gagne quelque chose

sans que cela ne goute rien à personne.

Magique, non ?

En plus, on peut s’entrainer tout seul

en étant aimable avec soi-même.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos