top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

L’espace-temps des artistes et des capitaines.

Dans un instant,

ils ne voient qu’un moyen de se concentrer

pour faire ce qu’ils doivent faire

et atteindre leur objectif.

Ils ne peuvent donc pas s’ouvrir

à tout ce qu’il y a dans « un instant ».

C’est trop grand, beaucoup trop vaste,

ils ne peuvent pas le voir.

Ils n’ont pas la bonne focale.

Trop courte, ils ne voient que détails,

et parmi eux ne discernent

pas celui qui est important.

Trop longue, alors éloignés

du réel, ils sont hors sol.

Ils n’ont jamais la distance qui convient.

Seuls les artistes ont des lunettes à double,

voire triple foyer qui leur permettent

d’appréhender toute la réalité,

un même temps dans un même espace.

Par les détails, comme par le tout,

ils font un zoom arrière ou/et avant.

Cette vision permet de faire

le pas de coté indispensable

pour regarder le réel

non plus seulement de face

mais de tous les côtés quand le pas

se transforme, parfois en danse.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page