top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde

la construction rationnelle d’un mur.

Comme si chaque brique avait été posé

avec une précision calculée

pour dévoiler la beauté du mur achevé.

Ou bien dans le cas de l’échec,

chaque détail avait en son sein une légère malfaçon

et qu’il ne pouvait en être autrement

que d’aboutir à l’écroulement du mur. 

Alors que dans les deux,

l’écart entre le bien et le mal fait est souvent dérisoire,

c’est bien le nombre de goutte d’eau

sur un temps long qui va entamer la pierre.

Et puis la vie n’est pas un mur à construire,

la part de l’inattendu propre

à la liberté de la vie sculpte la nôtre.

Ce n’est qu’à posteriori que l’on va interpréter

pour trouver un sens à tout ça,

en tirer une leçon, une règle,

pour pouvoir reproduire ce qui a fonctionné. 

Encore une illusion.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page