top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La contribution.

Fascinés par les objets que nous produisons,

tels des poissons devant la lumière des lamparos

qui se jettent à corps perdu sur le bateau,

nous plongeons dans un bassin

de produits et de services

pour nettoyer notre mal être le temps du bain.

Aussitôt hors de l’eau, le voici qui surgit à nouveau

puisque nous vivons oublieux des fondamentaux.

Nous sommes un être complet qui s’accomplit

totalement dans le mouvement de la création

de lui-même par lui-même,

contribuant à la hauteur de son meilleur

pour proposer l’inattendu au monde.

Un imprévisible qui n’appartient qu’à lui,

puisque comme les flocons de neige

nous sommes tous différents et pourtant semblables.

Eux ont toujours six pointes, nous

un corps, deux jambes, deux bras, une tête,

pour le reste tout est libre et unique.

C'est bien ce mouvement inattendu

qui transforme le monde à chaque instant.

.


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page