top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

La plaie blanche.

Dernière mise à jour : 1 juil. 2021

Le bateau roule

Le soleil cogne

Le vent se tait

Le moteur tonne

La mer se déroule

sous le bateau

qui la coupe en deux

ouvrant une plaie blanche

aussitôt cicatrisée.

Quelques veines blanches marquent le bleu,

puis plus rien, la trace du bateau n’existe déjà plus.

Le marin dessine avec son bateau

une trajectoire de l’instant

qui ne va que dans un sens.

Le montagnard qui gravit la montagne

crée en même temps le chemin de la descente.

Le marin ne connait pas la descente,

il ne connait que l’avant.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le désir et le manque.

C’est le désir qu’il faut alimenter, certainement pas le manque à combler. Encore un leurre, combler un manque par la possession, la consommation est un puit sans fond. La première gorgée de manque à

Pensée du jour

L’état dans lequel je suis de façon durable maintenant, cette joie caressante et enveloppante qui me permet de sentir la chaleur des rayons du Soleil à travers les feuilles de l’olivier, sentir le ven

OUF!

Se sentir libre d’être heureux et  l’être est une sensation indicible car on n’est plus seulement un corps, un esprit  et un cœur, on est un tout qui fait partie du tout. On le sait. Comme étant le gr

Comentarios


bottom of page