• Arthur Baudon Vernet

La plaie blanche.

Dernière mise à jour : 1 juil. 2021

Le bateau roule

Le soleil cogne

Le vent se tait

Le moteur tonne

La mer se déroule

sous le bateau

qui la coupe en deux

ouvrant une plaie blanche

aussitôt cicatrisée.

Quelques veines blanches marquent le bleu,

puis plus rien, la trace du bateau n’existe déjà plus.

Le marin dessine avec son bateau

une trajectoire de l’instant

qui ne va que dans un sens.

Le montagnard qui gravit la montagne

crée en même temps le chemin de la descente.

Le marin ne connait pas la descente,

il ne connait que l’avant.



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.