• Arthur Baudon Vernet

Le diner

Après avoir élaboré plusieurs fois

le plan de table en évaluant

les affinités possibles entre tel et tel

la maitresse de maison passe à table,

les invités assis à leur place désignée par le dit plan.

Les codes vestimentaires sont moins lisibles,

une certaine liberté a infusé les générations.

La cravate s’est évaporée,

chacun s’habille en fonction du confort

qu’il souhaite,

seules les femmes qui veulent

attirer un peu plus l’attention

doivent respecter un soupçon de tenue

et un maquillage soulignant leurs yeux

et leurs lèvres, à minima.

Le regard ainsi plus dense, les lèvres dessinées

peuvent alors s’ouvrir pour dévoiler leurs dents banches

quand elles sourient,

d’autres mettent en avant leur silhouette

et leurs formes par une robe bien ajustée

d’autres encore leur poitrine

par le décolleté léger ou provocateur,

en fonction de l’effet projeté.

Les discussions entre personnes qui ne se connaissent pas

n’ont pas pour intention initiale de se connaitre,

mais surtout de savoir à qui on a affaire.

Ou vit-il ? D’où vient til ?

Que fait il ? Ou voyage-t-il ?

Qui connait il ?

Les réponses n’ont finalement aucune importance,

la façon d’y répondre bien plus.

Les mots employés, les références utilisées

suffisent pour savoir où l’on se situe dans la société

et particulièrement dans quelle niche des 5 %.

C’est là l’enjeu, non seulement pour en être

il faut déjà y être, mais ce n’est pas suffisant,

il faut faire la preuve qu’on y fait pas tapisserie,

qu'on n’est pas seulement dans le mouvement,

on fait le mouvement !

Alors là , on est sur d’en être vraiment et l’autre aussi.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’écriture rend intense les 24 heures que nous avons tous, riches, pauvres, malades, en bonne santé, vieux, jeunes, hommes, femmes, nous disposons tous de 24 h par jour. L’écriture permet de vivre pl

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais comme on l’avait imaginé, si c’est le cas, c’est probablement qu’on on déjà mort.

Tant que tu ne le sauras pas toi-même, ce sont les autres qui le diront à ta place.