top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le pas du haut.

Faire un pas de côté n’est pas une fuite, ni regarder le monde d’en haut.

C’est au contraire une façon d’absorber totalement le réel.

Avant de pouvoir le faire, il faut donner une attention extrême à ce qui nous entoure.

Etre aux aguets d’un façon tellement aigue que cette attention va nous révéler ce que l’on n’avait pas vu.

Le pas de côté est la conséquence de cette imprégnation.

Ayant ainsi vu le réel dans sa totalité, je peux maintenant l’observer sur toutes ces faces

tourner autour, le voir de loin, ou de très près.

Je peux l’isoler comme un objet indépendant de soi.

Sans cette attention extrême et un temps incompressible d’observation,

il ne s’agira que d'une illusion:

celle d'avoir fait ce pas de côté

et parfois de se croire au-dessus de la mêlée.



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

On a failli la louper ! Tellement petite cette planète, en plus c’est à cause d’une erreur de la version 2.23 de Tchat BBT qu’on a repéré ce minuscule point bleu rempli d’eau au 2/3, ses habitants occ

La brune au maillot noir. Des attaches fines, la peau bronzée, presque dorée, des formes là où on les attend. Des cheveux teintés de mèches plus claires. L’ensemble à du poids, une charge érotique. Ca

La transition rend le changement invisible. Il est inodore, incolore comme l’eau froide que l’on réchauffe très doucement jusqu’à ébouillanter la grenouille qui ne s’est aperçue de rien. Pris dans le

bottom of page