• Arthur Baudon Vernet

Le sexe, toujours et encore.

Dernière mise à jour : 29 mai 2021

Le fast food de temps en temps.

Un caprice régressif.

Se nourrir de junk-food

procure ce petit plaisir de l’interdit.

Attention, dans la répétition et la fréquence

on y perdra le goût tout autant que son âme.

Le petit restau du coin, comme un petit bonbon

jamais désagréable, mais toujours petit.

L’étoilé pour les grands soirs,

sophistiqué toujours,

parfois raffiné, épisodiquement sublime.

Le repas improvisé avec ce que l’on a sous la main.

Celui-là peut parfois se transformer en feu d’artifice

quand une pincée d’alchimie s’y mêle.

Dans tous les cas, toujours un soupçon

de sel et de piment

voire un mélange sucré-salé.

Maintenir les papilles en éveil.

Préférer la zone de turbulence à celle du confort.

Atteinte, une croisière dans le monde de l’ennui s’installe.


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment croire qu’un nouveau né porte en lui un quelconque péché, à peine son premier souffle exprimé? Ce que l’on sait, c’est qu’a peine nait, il mourra un jour. La vie contient la mort. La graine tr

La réalité existe . Sans moi, elle demeurera. Cependant mon regard porté sur elle varie en fonction de mon état intérieur. Joyeux, je vais voir le monde coloré. Triste, je le vois gris. Stressé, je le

Un décalage entre ses yeux souriants où l’on voit ses larmes prêtent à jaillir d’émotions et sa voix qui semble hésiter avant de produire le son du mot qu’il a finalement trouvé, pour tenir des propos