top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Le sous- entendu.

S’il va aussi vite c’est qu’il ne souhaite pas accoster.

Ce marin grec connait parfaitement

son bateau, la mer et son port.

Il ne bouge pas la tête, ne me regarde pas non plus,

mais il ne ralentit pas d’allure.

Je comprends que je vais devoir sauter sur le pont.

Il ne va pas accoster.

J’imagine rapidement la future trajectoire du bateau.

Il va foncer sur le quai, donner un coup de barre au dernier

moment pour faire pivoter le bateau à 180°,

il restera un instant collé et presque parallèle au quai,

c’est là que je devrais sauter avant

qu’il ne poursuivre sa trajectoire en s’écartant du quai.

C’est exactement ce qui s’est passé.

Sans un regard, sans un mot, ni un geste échangé.

A peine conscient d’être sur la terre, il était déjà loin, un point sur l’immense bleu.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comentarios


bottom of page