top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Logomachie

Dernière mise à jour : 7 juin 2021

La lune éclipse le soleil

Et alors ?

Dois-je m’éclipser aussi ?

Dois-je ne plus boire, ni manger, ni dormir,

ni penser, ni vivre ?

Il s’agit d’un évènement qui m’affecte

mais qui n’est pas dirigé particulièrement vers moi

et sur lequel je n’ai aucun moyen d’agir.

La lune et le soleil ont certainement une influence sur moi,

la réciproque est probablement fausse.

Je vois bien que le ciel est noir en plein jour.

Mais mon jour à moi est rempli de lumière.

Je peux donc vivre ce moment merveilleux,

pourtant noir, en conservant l’éclipse à sa place

sans la cacher sous le tapis, sans la relativiser.

La conserver à une place bien identifiée

dans la bibliothèque et moi à ma juste place,

ni plus ni moins.

Il ne s’agit pas de relativiser

mais de faire le pas de côté nécessaire,

afin de pouvoir l’observer dans toute la complexité

de sa forme et de sa taille, la maintenir à distance

sans interpréter son influence imaginaire.

Vraiment, même en pleine nuit, personne,

excepté moi-même,

ne peut m’empêcher de voir la lumière du jour.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Commentaires


bottom of page