top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Mon rêve

Dernière mise à jour : 5 juin 2020


Mon rêve, c’était de n’avoir que des pulls en cachemire, voire des chaussettes.

Mon rêve, c’était de me marier avec mon amour qui soit un amour.

Mon rêve, c’était d’avoir au moins deux enfants.

Mon rêve, c’était que ma femme soit une belle femme.

Mon rêve, c’était de rouler dans une voiture puissante avec des sièges en cuir.

…............J’ai réalisé tous mes rêves !

La réalité des rêves n’est pas le rêve du rêve. Forcément.

La femme belle est belle, certaines moins belles sont plus belles finalement.

Les enfants ont été trois! Incroyable!

Mais quand ils grandissent, ils ne sont plus des enfants.

L’amour au départ était bien là. Mais à plusieurs, il devient épars.

Puis, il se concentre sur ceux qui en ont le plus besoin.

La relation ainsi établie se fait au dépend d’une autre.

L’amour est, croit-on, une source illimitée ?

N’empêche, il s’intensifie dans certaines directions et diminue vers d’autres.

Il est dirigé et pas diffus contrairement à ce qu’on pourrait imaginer.

Les pulls après avoir été en cachemire, sont devenus des pulls en mérinos moins chers, mais surtout plus faciles à vivre. Les chaussettes ont aussi changés de matières bien plus pratiques sans sacrifier à la sensation recherchée

sur la peau.

Finalement, reste la grosse voiture puissante aux sièges en cuir qui, elle, offre une résistance au temps beaucoup plus surprenante que prévue.

Il faut bien que certains rêves réalisés, durent.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un vent de liberté.

Donner, donner, tout donner sans compter, sans se soucier d’un éventuel retour, sans envisager, sans espérer un gain. Crier sa joie jusqu’à taire cette petite voix qui peut surgir à tout moment comme

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur. Son regard sur le monde est le sien et il l’impose. Il existe d’autres artistes qui laissent une place à ce regardeur, attendant avec impatien

Voyage dans le temps du réel.

La pensée nous embarque dans un voyage spatiotemporel vers un futur qui n’est pas encore là, (sinon ce serait un présent), et jamais conforme à notre projection, ou dans un passé que l’on corrige san

bottom of page