• Arthur Baudon Vernet

Papillons noirs, papillons blancs.

Celui qui compose grave

des mots dans le marbre du temps :

les notes de musiques.

Comme autant de cailloux blancs

pour montrer le chemin autrement invisible.

L’un a vu se dérouler

dans son imaginaire une mélodie, un arrangement,

l’autre y a entendu le son de certains mots.

Les deux ont composé une chanson.

Parfois les mots ne sont pas nécessaires,

les ponctuations des noires et des blanches

suffisent pour envouter le musicien

qui va leur donner vie,

tellement elles font partie de lui

il va les distribuer comme autant

de papillons dans les airs

qui vont grâce à son interprétation

envahir à leur tour les capteurs sonores de son public

et bouleverser leur être tout entier.

Chacun pourtant entend la même chose,

chacun, pourtant perçoit quelque chose

à la fois semblable et différent.

C’est ça un concert, non ?

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

On anticipe toujours en excès positif ou négatif un avenir qui n’adviendra finalement jamais exactement comme on l’avait imaginé. Si c’est le cas c’est qu’on est en apesanteur, aucun frottement pour p

Chaque jour est une page blanche sauf que pour beaucoup, elle est déjà écrite. Ils tournent les pages du livre de leur vie remplis d’injonctions, de rendez-vous, de rencontres programmées. Il ne s’agi

Le contrôle par notre cerveau frontal droit nous ramène sans cesse au réel. Seul durant le sommeil paradoxal , c’est-à-dire quand notre corps est inerte mais notre activité cérébrale aussi bouillonnan