top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Philippe Tesson.

Dernière mise à jour : 3 févr. 2023

Un œil perçant, un regard d’aigle en double flux,

il vous scanne et en même temps il se livre tel qui il est.

Le verbe toujours haut, à fond dans les tours.

Quand il apprécie, le rapace se transforme en félin,

il vous enveloppe de sa fourrure suave,

s’il vous aime, il peut même ronronner.

Devant la bêtise, l’ignorance et l’hypocrisie,

il sort ses griffes et vous met à terre

avec sa bouche en accent circonflexe

dégoulinante de mépris, les yeux baissés

pour vous indiquer votre place

son bras de matador pointe la terre

comme pour vous coucher au sol.

Merci Philippe Tesson

pour votre soif de vie jamais étanchée

et certainement pas une fois mort,

puisque vous nous avez transmis

que la vie était toujours plus forte que la mort.

La veille de la chandeleur,

votre lumière s’éteint,

aussitôt une nouvelle surgit,

ça doit être ça l’effet Tesson.

Bravo, BRavo, BRAvo, BRAVo, BRAVO.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Comments


bottom of page