top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Toujours plus haut.

Quand on exécute ce qu’on a prévu,

c’est comme prendre.

Quand je prends, je n’ai au mieux

que ce que je voulais prendre, rien de plus.

Quand je donne, je reçois un inattendu qui parfois,

souvent, toujours est plus grand que ce que j’attendais,

puisque je n’attendais rien. C’était donné.

Agir sans objectif précis, sans attendre un résultat

permet de se débarrasser

de la notion d’échec ou de réussite.

Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi,

mais d’agir avec un geste précis,

animé par une technique maitrisée,

est probablement la seule façon d’atteindre

un point plus haut que là où l’on imaginait

pouvoir arriver, se surprendre soi-même.

On n’est plus animé par bien faire,

ni même faire au mieux,

simplement faire en libérant toute son énergie,

tout son savoir-faire, dans un abandon

qui contient en lui-même ce « je ne sais quoi »

qui fait advenir un" truc" unique.


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Komentarze


bottom of page