top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Binaire, vous avez dit binaire ?

Ne pas s’identifier

au succès ou à l’échec

de son projet, son idée, sa création.

Bien sur, c’est une partie de moi

qui s’est mobilisée, j’y ai même mis tout mon cœur,

mon esprit et mon corps,

cependant le succès ou l’échec

ne dépendent jamais totalement de moi,

mais de causes extérieures.

Et puis ce projet, cette idée, cette création,

ne sont qu’une partie de mes talents,

de mes compétences.

Idem pour les autres, ils ne sont pas réductibles

à ce que je crois connaitre d’eux,

à ce qu’ils montrent, ils sont plus vastes et complexes.

A l’instar de cet iceberg dont nous ne voyons

que la petite partie au-dessus de la surface,

sa totalité restant invisible.

Cette prise de recul à l’avantage de ne pas

se croire meilleur que les autres quand ça « réussi »

et pas « plus nul » quand ça ne fonctionne

pas comme on le souhaitait.

Ce détachement a aussi le bienfait de nous

permettre d’aller un tout petit peu plus loin

dans l’effort, car il n’y a pas de crispation

sur la réussite ou sur la peur d'échouer..

Une légèreté soudaine, une décontraction qui peut

faire advenir une improvisation déroutante

ou un simple pas de coté qui permet d’entrevoir

ce que l’on n’aurait pas vu sans ce léger décalage.

C’est ce but incroyable, ce concert exceptionnel,

cette balle de match sortie de je ne sais où,

cette découverte qui n’est pas celle

que l’on pensait trouver,

cette photo que l’on a prise car on sentait

qu’il fallait la prendre sans comprendre

la totalité de cette attraction,

ces mots qui adviennent sans qu’on les ait

expressément voulus.

Cet envol du contrôle de la volonté

qui lève le voile sur une nouveauté inattendue.


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Commenti


bottom of page