top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur.

Son regard sur le monde est le sien et il l’impose.

Il existe d’autres artistes qui laissent une place

à ce regardeur, attendant avec impatience son regard,

convaincu que leurs vues mutuelles feront de l’ œuvre,

sans intention de direction,  de vouloir, ni de savoir,

un espace de liberté. Comme les parents, père, mère

qui sans le savoir, ni le vouloir laissent une place,

sa place à leur enfant sans intention

de vouloir pour eux, puisque c’est la leur.

 

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ne rien attendre.

On ne peut pas être conscient des choses tant qu’on ne les a pas interrogés soi-même. L’évolution, la métamorphose, la transformation ne peut advenir qu’après une interrogation personnelle et intime.

La cause et l’effet

On analyse le succès comme on regarde la construction rationnelle d’un mur. Comme si chaque brique avait été posé avec une précision calculée pour dévoiler la beauté du mur achevé. Ou bien dans le cas

Le temps qui passe

Densifier l’éphémère ne signifie pas le remplir d’agitation jusqu’à ne plus pouvoir respirer, mais plutôt intensifier l’attention qu’on lui porte sans vouloir en prendre quelque chose, sans redouter s

Comments


bottom of page