top of page
  • Photo du rédacteurArthur Baudon Vernet

Chacun sa place.

Il y a l’artiste qui ne laisse aucune place au regardeur.

Son regard sur le monde est le sien et il l’impose.

Il existe d’autres artistes qui laissent une place

à ce regardeur, attendant avec impatience son regard,

convaincu que leurs vues mutuelles feront de l’ œuvre,

sans intention de direction,  de vouloir, ni de savoir,

un espace de liberté. Comme les parents, père, mère

qui sans le savoir, ni le vouloir laissent une place,

sa place à leur enfant sans intention

de vouloir pour eux, puisque c’est la leur.

 

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le sang de la mer

Le bateau file sur une mer houleuse, le vent ne pousse pas assez fort pour que la coque efface les vagues, l’allure est irrégulière. Le bateau décolle puis s’engouffre, on est loin de l’allure réguliè

Croquer la pomme

Je n’ai besoin de personne pour vivre, mais j’existe par le regard de l’autre. Quand ce regard est éclairé par le soleil de l’amour, je me sens immédiatement plus joyeux, comme si l’amour m’envoyait d

Le rythme de l’eau

L’espace et le temps se dilatent d’abord pour s’évaporer ensuite. Pff, pff, le son d’un ballon qui se vide en volant dans toutes les directions avant de tomber par terre , inerte, sans air. La navigat

Comments


bottom of page